Parc national de Frontenac

Avironnez à cœur joie

Eau

Un peu plus difficile

Toute la journée

Le parc national de Frontenac séduit beaucoup de canoteurs. Et avec ses trois principaux circuits sur l’eau, vous remplirez vos week-ends en un rien de temps. Sur la terre ferme, beaucoup de sentiers de randonnée vous feront découvrir les bijoux d’un écosystème au sud du St-Laurent.

Parc national de Frontenac

Parc National de Frontenac, Route du Parc-de-Frontenac, Adstock, QC, Canada

Obtenir l'itinéraire

Temps de conduite à partir de Québec

2 heures

Lacs

Plus de 10

Sites de camping

Plus de 150

Planifiez votre voyage

Le plein d’idées pour avironner

Choisir son domicile

Comme vous ne voudrez plus quitter le parc après avoir vu les trajets de canot et de kayak, vous pourrez trouver votre domicile parmi un vaste choix de sites de camping. Le parc national de Frontenac est divisé en trois sections qui s’étendent sur plus de 155 km2 autour du Grand lac Saint-François. La section sud a été aménagée pour les aventuriers nautiques. Vous y trouverez plusieurs différents sites aux abords d’une forêt tranquille qui ne sont accessibles qu’en canot ou en kayak. Il y a même un site sur une petite île au cœur de la baie Sauvage (le Balbuzard) pour un accès 360 degrésaux vagues avoisinantes.

Larguez les amarres

Vous avez quelques options pour mettre votre embarcation à l’eau dans la section sud du parc. Le lac à la Barbue et le lac des Îles sont des circuits parfaits pour les débutants. La baie Sauvage, un peu plus grande, est une destination pour les canoteurs et les pagayeurs de niveau intermédiaire, surtout lorsqu’il y a du vent.

Les grands vents peuvent rapidement transformer une journée tranquille en défi de taille. Il est préférable d’attendre des eaux plus calmes avant de repartir à l’aventure.

Un réveil nature

Les sorties nautiques matinales sont une excellente façon de commencer la journée. Les eaux sont souvent plus calmes, et le moment est idéal pour l’observation de la faune. En juillet, les marais, lotus et pontédéries cordées transforment le paysage en véritable œuvre d’art. Vous pourriez aussi voir l’un des orignaux du parc ou plusieurs des 200 espèces d’oiseaux qui y ont élu domicile. Toutefois, comme vous maîtrisez les sept principes pour camper sans trace, vous savez que la nature a parfois besoin de tranquillité. Les bouées blanches sur le lac indiquent les aires protégées.

Cap sur la tourbière

Si vous avez sillonné toutes les eaux de l’hémisphère sud du parc, le temps est venu de reposer le pied sur la terre ferme. Direction nord pour explorer le secteur Saint-Daniel. On y retrouve une immense tourbière qui abrite des plantes carnivores et des bijoux écologiques à découvrir à l’aide des panneaux d’interprétation. Sillonnez les lieux sur la promenade de 5 km et misez sur les deux tours d’observation pour avoir une vue à vol d’oiseau de tout le secteur.

Des aventures à faire selon votre humeur
Voir Toutes les Activitiés